Santé et science

Pourquoi a-t-on la chair de poule?

Quel est le dénominateur commun entre avoir froid, avoir peur et être ému? Ces trois situations peuvent provoquer chez nous ce qu’on appelle la « chair de poule ». 

Avoir la « chair de poule » est une expression très utilisée dans le langage courant pour traduire le frissonnement que l’on ressent lorsqu’on a froid ou lorsque notre corps vit une émotion forte, comme la peur. 

Aujourd’hui, on s’intéresse à ce phénomène dont on ignore bien souvent l’origine. D’abord, la « chair de poule » est une expression qui était utilisée dans la médecine au XVIIe siècle, en référence à la peau d’une volaille déplumée. Si vous avez déjà vu un poulet ou une poule sans ses plumes, vous comprendrez donc la pertinence de la comparaison. 

Les types de frissons 

Il faut savoir qu’il existe deux types de « frissons » qui sont susceptibles d’engendrer une réponse psychologique et physique chez nous. Cette éruption cutanée, appelée horripilateur dans le langage scientifique, peut provenir du stimulus physique, par exemple le froid, ou provient d’un stimulus émotionnel, comme la peur. Les déclencheurs du stimulus physique sont plutôt évidents à comprendre, il s’agit d’une réaction naturelle à un changement de température à la baisse. Donc si vous êtes dans un endroit plutôt chaud et qu’une grosse bourrasque se fait sentir, votre corps réagira en conséquence et vous donnera la « chair de poule ». C’est aussi simple que cela! 

Ce type de frissons était aussi présent à l’époque de nos ancêtres et est un vestige que nous avons, en quelque sorte, gardé en mémoire toutes ces années. Il y a très longtemps, nos ancêtres étaient beaucoup plus poilus que nous. En fait, lorsqu’ils avaient froid, les poils de leurs bras et leurs jambes se dressaient pour coincer l’air au ras de la peau pour ainsi créer une couche isolante pour se réchauffer. Par contre, l’homme a perdu pendant son évolution, beaucoup de poils. Ce mécanisme de défense est devenu peu efficace. 

Pour ce qui est des déclencheurs du stimulus émotionnel, la source de ce frisson est beaucoup moins évidente à comprendre, puisqu’il en existe beaucoup qui peuvent engendrer des réponses plus ou moins fortes et ce n’est pas tout le monde qui va traiter une émotion de la même manière. Lorsqu’un stimulus émotionnel s’active dans le cerveau, il libère de la dopamine, la molécule chimique du plaisir, le corps va ensuite réagir en conséquence ce qui entraînera finalement pour une « paresthésie éphémère », qui se traduit par la « chair de poule ». 

Maintenant, il existe deux types de frissons émotionnels. Le premier, qui se traduit par l’excès de bonheur, comme lorsqu’on vit une situation émouvante, qu’on vit un beau moment entouré de gens qu’on aime, qu’on écoute une chanson ou passage musical exceptionnel ou même une scène de film. Finalement le frisson de peur, qui lui se provoque à la suite d’expériences effrayantes, de situations de stress, de colère, ou de situation de danger ou de vulnérabilité. 

En résumé, la « chair de poule », dite émotionnelle, est une réponse naturelle face à nos émotions! 

Photo : GODONG / BSIP

Comprendre les déclencheurs émotionnels 

Face à une alarme positive ou négative, les nerfs auditifs et visuels, témoins de la situation, envoient un message à notre cerveau. Ce message sera traité dans le complexe amygdalien (partie du cerveau qui détecte les menaces et décode les émotions), qui produira ensuite de l’adrénaline (hormone du stress) ou de la dopamine (hormone du plaisir), des neurotransmetteurs qui permettront aux nerfs de communiquer rapidement ensemble et de réagir à la situation dans ce cas-ci en activant les muscles horripilateurs qui déclenchent la « chair de poule ». 

La musique qui fait frissonner 

Avez-vous déjà écouté une mélodie qui vous a remué jusque dans les tripes et qui vous a ému jusqu’à en frissonner? Si c’est votre cas, votre cerveau est spécial. En fait, près de 70% des gens ressentent le frisson musical à un moment ou un autre, selon leur perception de la musique et leurs émotions au moment de l’écoute. 

Si vous ne faites pas partie des chanceux qui ont le poil qui se hisse sur les bras à l’écoute d’un passage musical, c’est purement pour des raisons d’ordre émotionnel et cognitif. En fait, uniquement les gens qui ont une sensibilité à la beauté de la nature, des capacités imaginatives, les amoureux de la vie, ceux qui ont soif d’apprendre vont réagir à ce phénomène. 

L’endroit du cerveau qui réagit à la musique est le même que celui qui est impliqué dans le système de récompense. Chez les personnes sensibles et très sensibles, la musique, tout comme la perspective de gagner de l’argent, active une section du cerveau où il y a un volume plus dense de connexions entre le cortex auditif et les zones qui traitent les émotions. 

Maintenant que vous comprenez mieux le pourquoi du comment de la chair de poule, ce soir vous allez assurément vous coucher Br@nché et moins niaiseux! 

Sources :

Partage avec ta communauté

Votre télé locale

Par téléphone
418 849-7125
1-866-749-7125
Lundi au vendredi : 8h à 17h

Sur les réseaux sociaux

Par courriel
info@ccap.tv

chargement en cours...